L'actualité immobilière de l'agence Tozzoli Immobilier
26 mai

Soyez vigilant sur le prix de vente de votre bien immobilier à Saint-Quentin-Fallavier !

concept de maison sur fond cls

Si vous avez un bien à vendre à Saint-Quentin-Fallavier, c’est le bon moment pour le mettre sur le marché. Celui-ci est actuellement très dynamique. Il est dominé par des taux qui restent faibles malgré une légère hausse en début d’année et incitent les ménages solvables à agir. Si la demande est forte et si, en conséquence, les stocks de biens à vendre s’amenuisent, ce n’est pas une raison pour faire n’importe quoi ! Voici des erreurs à ne pas commettre pour vendre un logement à Saint-Quentin-Fallavier.

Ne surévaluez pas votre bien
C’est en effet inutile de gonfler le prix. Vous perdrez du temps. Les acheteurs ne sont pas ignorants. Avec internet ils connaissent les prix de l’immobilier et sont bien renseignés. Dès que le prix d’un logement leur semble trop élevé, ils négocient. Et c’est bien une tendance que l’on pourrait retrouver sur le marché immobilier dans les prochaines semaines. Actuellement, selon le baromètre LPI-SeLoger, les marges de négociation – dont le niveau est inhabituellement bas pour la saison – n’évoluent pas malgré une forte demande. Seulement, les prix de l’immobilier flambent, et ce, surtout dans les grandes villes (+10% à Bordeaux, +6,6% à Paris, + 6,2% à Lyon …). Et ceci n’a pas échappé aux candidats à l’accession.

«Les annonces de remontée des prix commencent à faire leur chemin dans l’esprit des acquéreurs et ils portent un regard plus dur sur les prix, leur accordant moins de réalisme qu’à la fin 2016», explique Stéphanie Pécault, responsable des Études chez Logic-Immo.com qui publie, comme chaque trimestre, son baromètre de la négociation immobilière sur la propension des futurs acheteurs à négocier. Ainsi, 1 candidat à l’accession sur 2 envisage d’avoir recours à la négociation de manière systématique, quel que soit le prix de vente du bien ciblé (50%). Inversement, 41,2% des candidats à l’accession interrogés réservent cet exercice à la seule éventualité où ils jugeraient que le prix du bien ciblé est trop élevé.

C.V. / Bazikpress © Patryssia

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée